Ellis Island

Située à l'embouchure de l'Hudson River, tout près de Manhattan à quelques centaines de mètres au nord de Liberty Island où s'élève la statue de la Liberté, Ellis Island servit pendant 62 ans de terre d'accueil pour plus de 12 millions d'immigrants venus du monde entier. Guerre, famine, quête d'un travail...et surtout espoir d'une vie meilleure furent autant de raisons qui motivèrent autant de candidats à l'exil.

Cet îlot de 0.13 km², un des symboles de la ville de New-York, abrite le Musée Ellis Island, un musée de l'immigration que vous visiterez avec beaucoup d'émotion. Voici pour vous résumée l'histoire d'une île incontournable lors d'un séjour à New-York, une île où débuta pour beaucoup le rêve américain...
Lire la suiteRéduire

Idées de voyages 100% personnalisables passant par New York city :

Ellis Island histoire

Pourquoi Ellis Island a été choisie comme centre d'accueil d'immigrants ?

Un petit retour sur le passé des lieux est nécessaire pour vous imprégner de l'ambiance de ce site unique, indissociable du passé des Etats-Unis. Haut lieu de l'histoire de l'immigration américaine, cette île était autrefois un passage obligé pour tout candidat à l'expatriation, désireux d'obtenir le laisser-passer indispensable pour vivre en Amérique. Il ouvrit ses portes le 1er janvier 1892 et les ferma le 12 novembre 1954. A l'origine le site qui s'appelait Fort Gibson n'était qu'une simple place militaire destinée à défendre la presqu'île de Manhattan contre la flotte britannique. De même, l'île sur lequel était bâti ce Fort s'appelait Little Oyster Island. Elle fut par la suite dénommée Ellis Island en référence à son ancien propriétaire, Samuel Ellis, un colon écossais qui la vendit à l'Etat de New-York. Fort Gibson fut donc choisit en 1892 afin de servir de point de réception et de contrôle obligatoire des migrants venus tenter leur chance aux Etats-Unis pour deux raisons principales : jusqu'alors le débarquement des étrangers se faisait à Fort Clinton anciennement situé sur l'actuel Battery Park, un espace vert situé aujourd'hui à l'extrême sud de Manhattan. Pour satisfaire les habitants de la célèbre presqu'île new-yorkaise qui se plaignaient des vagues régulières d'immigrés et les rendaient responsables de tous les problèmes, le centre d'accueil de Fort Clinton fut abandonné au profit de Fort Gibson, un site situé sur une île plus à l'écart des populations.

Par ailleurs, la situation géographique de Fort Gibson, bâti sur un îlot et, par définition, isolé du continent, garantissait une meilleure régulation de l'immigration. Elle permettait ainsi d'isoler les arrivants et facilitait leur sélection (les personnes malades ou à risques étaient soignées ou refoulées). Les candidats susceptibles de ne pas s'intégrer ou nantis d'un passé criminel étaient automatiquement rejetés et renvoyées par le même bateau qui les avaient amenées. L'emplacement évitait, (à défaut limitait), toute tentative d'évasion et d'infiltration malgré l'interdiction. En référence à ceux qui n'étaient pas admis après leur long et périlleux périple, l'île fut souvent surnommée The Island of Tears " (l'île des pleurs) ou " Heartbreak Island " (l'île des cœurs brisés). Après le vote de lois sur l'immigration en 1924 imposant désormais des quotas, l'île abandonna son rôle de centre d'accueil pour se transformer en centre de détention des étrangers en attendant d'être expulsés du sol américain.

Comment les immigrés étaient-ils accueillis par les autorités américaines ?

A leur arrivée, les immigrants qui débarquaient par bateaux étaient regroupés dans une salle dénommée la "Registry Room" où ils devaient patienter avant leur inspection sanitaire, leur contrôle administratif et leur inscription définitive, après acceptation, sur d'immenses registres officiels. Cette immigration sélective se poursuivait par un examen médical rapide. Les personnes malades étaient, selon leur état, renvoyées dans leur pays d'origine, mises en quarantaine ou gardées à l'hôpital. A l'issue de ce contrôle médical qui durait quelques secondes et d'une brève analyse de leur façon de marcher ou de monter les escaliers, les autorités américaines marquaient les vêtements de ces nouveaux arrivants afin qu'ils soient refoulés ou suivis médicalement. Malgré cela certains candidats malins réussirent à s'infiltrer sur le sol américain en ôtant les marques ou en retournant leurs habits dans l'autre sens...

Avant d'être acceptés et d'obtenir le précieux sésame, les candidats étaient également soumis à un questionnaire administratif d'une trentaine de questions portant sur leur état civil, leurs origines, leur passé et les ressources dont ils disposaient. Il s'agissait là de connaître les raisons de leur venue et de savoir s'ils possédaient suffisamment d'argent pour se rendre là où ils le souhaitaient. Se voyait par exemple refusé tout chômeur potentiel ou toute personne porteuse d'un passé criminel.

Les débuts : quand l'immigration aux Etats-Unis a t-elle commencé ?

Durant le premier siècle de leur existence, les Etats-Unis furent plus accueillants envers les immigrés que la plupart des pays européens. Cette approche différente de la politique migratoire européenne répondait à un besoin de main-d'œuvre nécessaire pour bâtir une nation nouvelle. La première vague massive de migrants vers les Etats-Unis remonte à la période entre 1840 et 1860. A cette époque, les Irlandais fuient la grande famine, une catastrophe résultant des conséquences de la politique économique impériale britannique et qui toucha l'Irlande entre 1845 et 1852. La guerre de sécession entre 1861 et 1865 vit aussi l'arrivée de nombreux allemands qui rejoignent l'armée de l'Union.

Le pic de l'immigration se situe cependant entre 1870 et 1920 lorsque près de 20 millions d'européens débarquent sur le sol américain notamment les juifs d'Europe centrale fuyant les persécutions anti-sémites. L'arrivée massive d'immigrés autres que anglo-saxons a conduit l'administration américaine à la fin du XIXe à prendre des mesures pour limiter l'afflux d'étrangers notamment les immigrés asiatiques. Avec la mise en place du "Chinese Exclusion Act", ces peuples se sont vus interdire l'accueil sur le sol américain de 1882 à 1892. De nos jours plus de 100 millions d'américains comptent parmi leur ancêtres un ou plusieurs immigrés ayant accosté sur cette île soit en tout près du tiers de la population américaine.

Ellis Island Museum : Découvrez le Musée Ellis Island

Le centre d'immigration a cessé son activité en 1954. L’île est depuis inscrite comme site historique et l'ancien édifice, parfaitement conservé, a rouvert ses portes en 1990. Le bâtiment principal qui reçut une médaille d'or à l'exposition universelle de Paris en 1900 est l'œuvre des architectes Edward Lippincott TILTON et William A. Il abrite aujourd'hui le musée de l’immigration "Ellis Island Immigration Museum" à découvrir absolument ! Ce lieu hautement historique qui présente quantité de photographies, d'archives et d'expositions vous invite à refaire le parcours des immigrants depuis leur arrivée sur le sol new-yorkais jusqu’à leur acceptation sur le territoire américain. En pénétrant sur le site vous disposez gratuitement d'audioguides pour profiter du passionnant commentaire Ellis Island english dans votre langue.

Dédié à la mémoire des immigrants candidats à la citoyenneté américaine ayant accosté sur la "Terre Promise", le musée vous propose un voyage à travers l'histoire de l'immigration américaine et de son processus d'accueil. Vous apprendrez comment étaient accueillis les nouveaux arrivants, découvrirez les critères d'admission lors d'une visite répartie sur plusieurs salles. Au rez-de-chaussée vous sont présentés des graphiques et des statistiques relatifs à l'immigration aux US. Vous aurez la possibilité de consulter la base de données de plus de 20 millions d'immigrants inscrits sur les registres. Vous souhaitez savoir si l'un de vos ancêtres a transité par cet endroit, à quelle date et vers quelle destination il s'est rendu ? Vous le saurez grâce aux ordinateurs et au Learning Center mis à la disposition des visiteurs. Une belle surprise vous attend peut-être... Au premier étage vous pénétrez dans l'ancienne salle d'enregistrement des arrivants. Au second et dernier étage sont alignés les dortoirs autrefois surpeuplés et des photos témoignant de la transformation de l'île entre 1854 et 1940. La vue de l'amoncellement des valises à l'entrée est un moment fort de la visite de Ellis Island Museum. La découverte des photos de famille, des vêtements et des objets personnels légués au musée par des descendants d'immigrants est toujours chargée d'émotions. On n'oublie pas également la projection pour les visiteurs qui le souhaitent du film "The Island of Hope", inspirée de l'histoire de ces milliers de personnes.

Porte d'entrée principale des Etats-Unis, cette île et lieu emblématique de l'Histoire des Etats-Unis de 1892 à 1954 est autant visitée que sa célèbre voisine Liberty Island qui accueille la statue de la Liberté. Cette découverte ludique et culturellement enrichissante intéresse un large public qu'il soit ou non féru d'histoire. Vous rejoindrez ce site exceptionnel en empruntant le Ferry depuis South Ferry à l'extrême sud de Manhattan. La visite comprend généralement celle de la Statue de la Liberté, sur l'îlot voisin. Autant de lieux incontournables à ne pas manquer !

Liste des voyages incluant ou proposant cette activité :

* prix par personne à partir de et sur une base 4 personnes (autres bases nous contacter pour devis)
t

150

créateurs de voyages

r

21980

avis de voyageurs

d

Garantie

Capital 7,7m€ & Assurance 8m€

Paiement Sécurisé

o

1500

suggestions d'itinéraires 100% personnalisables

U

145068

voyageurs nous ont fait confiance

Haut